';

La disparition

Au musée Guimet à Paris, le 25 Juillet 2013, j’ai fait la rencontre d’un petit bouddha en partie calciné. Il est tout de suite devenu mon ami. Daté entre le VIe et le VIIIe siècle, probablement originaire du delta du Mékong au Vietnam, il lui manquait le bras droit, et son pied gauche était en partie fracturé. Je l’ai pris en photo, puis, de retour chez moi, j’ai entrepris d’imprimer la photo avec ma petite imprimante. Voulant en tirer plusieurs exemplaires, j’ai pu observer que le Bouddha se colorait d’une étrange lueur fluo rouge puis d’un rose violacé qui partait des pieds et recouvrait image après image tout son corps peu à peu effacé jusqu’à ne devenir qu’une image blanche.

Quelques semaines plus tard, en retournant au Musée Guimet, je ne parvenais plus à le retrouver. Après avoir tourné et retourné au premier étage du musée, j’ai dû me rendre à l’évidence : il avait disparu.

Son absence a duré plusieurs années.

Le 29 décembre 2018, lors d’une nouvelle visite du musée, il a réapparu. Il m’attendait au premier étage, logé dans une petite vitrine incrustée dans le mur.